Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voir le dernier film de Jia Zhang-ke « Au-delà des montagnes » donne d'abord une surprise, celle d'un film en trois parties correspondant à trois formats successifs de l'image, étroit au début, normal ensuite et ultra-large enfin. Heureuse astuce pour signifier le déroulement du temps !
Au-delà des montagnes nous conte l'histoire de Tao (beau rôle de l'actrice Zhao Tao) et de ses deux prétendants, Lianzi qui travaille dans une mine de Fenyang, et Zang qui est déjà un petit patron prospère. Elle choisit le plus riche et leur fils s'appelle... Dollar ! La Chine à la veille de l'an 2000 commençait à s'enrichir en suivant les directives du grand homme de l'époque, Deng Xiaoping. Personne n'avait encore eu l'idée d'ériger une statue géante et dorée de Mao Zedong.
Quinze ans plus tard, Tao, divorcée et guère heureuse, reçoit son fils de sept ans (qui est à la garde de son père devenu très riche homme d'affaires à Shanghai) : il s'agit d'assister aux obsèques du grand-père. Le garçon est pourri par l'éducation de gosse de riche qu'il reçoit dans ce milieu où l'usage de la langue anglaise s'est imposé. Quant à l'ancien petit ami de Tao, qui a perdu son emploi dans la mine rachetée par Zang, et qui est resté au milieu des poussières de charbon, il dépérit tristement dans la misère et la maladie.
Une douzaine d'années plus tard, Dollar et son père vivent en Australie, dans une belle résidence au bord de la mer, néanmoins rien ne va. Le père ne quitte plus les armes à feu qui le protègent : le spectateur s'imagine quelque mafioso qui lui en veut, ou quelque concurrent qu'il a floué et cherche à se débarrasser de lui. Dollar, de son côté, en est venu à détester cette société artificielle d'émigrés chinois en terre anglophone. Il apprend le chinois mandarin. Il tombe amoureux de sa prof. Il doit retrouver ses racines et même songer à rentrer au pays avec elle.
Par rapport aux précédents films de Jia Zhang-ke, celui-ci est comme on dit maintenant « politiquement correct » et il est donc sorti directement sur les écrans chinois, contrairement à « A Touch of Sin » qui était bien plus violent dans la dénonciation de certains travers de la société chinoise actuelle. Avec des nominations mais pas de prix au festival de Cannes 2015 — comme Mia Madre... — ce film est quand même très émouvant et bénéficie d'une bande son qui allie agréablement tradition et modernité. Évidemment c'est aussi le thème éternel : l'argent ne fait pas le bonheur. Parmi les images qu'on retiendra : la dynamite pour briser la glace du fleuve, les obsèques du grand-père, la préparation des raviolis... et un trousseau de clés tout à fait symbolique puisqu'il s'agit de celles de la maison maternelle.
• Au-delà des montagnes (Mountains May Depart). Film de Jia Zhang-ke. Sortie en France le 23 décembre 2015. Durée 2h 10.

 

 

 

Tag(s) : #AU CINEMA, #CHINE