Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Après "Le Fémur de Rimbaud", retour sur des œuvres plus anciennes de Franz Bartelt.
Roman érotique, voire pornographique, “Simple” est une curiosité dans l'œuvre de Bartelt.
Adam a rencontré Simple. Il a deux fois son âge. Elle lui propose un challenge : écrire sur elle avant de coucher avec elle. Mais comment devient-on écrivain ? Adam reconnaît quelques poèmes, des essais d'écriture, mais tout un roman ? Jour après jour, Adam tente une expression métaphorique, imagée, du beau style. Simple n'apprécie pas : « Elle lui ressassait qu'elle voulait un livre obscène, grossier élémentaire ».
Elle n'hésite pas à corriger les feuillets à l'encre rouge ! « Tu salis le papier, Adam, comme si tu préparais ton entrée à l’Académie française ».
Et elle lui parle de sexe, du sien surtout, qu'elle caresse. Elle parle, elle parle et jouit de parler, non sans irriter Adam qui attend baisers et étreintes. En vain : « Adam, si je devenais muette je n'aurais plus de plaisir ».
Elle parle et ajoute le dessin à la parole : elle dessine leurs sexes sur des feuilles différentes pour ensuite mimer leur accouplement. Pas davantage. « Je réserve ce plaisir pour la fin des vacances » insiste Simple.
Le suspense est insoutenable ! Et la fin assez surprenante. Des mots, toujours des mots !
 
Franz Bartelt. Simple. Mercure Galant, 1999, 150 pages.
Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE