Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

C'est à juste titre que ce petit recueil a obtenu le prix Goncourt de la nouvelle en 2009 : Sylvain Tesson-coucher-dehors.jpgTesson maîtrise le genre. Chacun des quinze récits construit un monde en soi, chacun selon une structure narrative différente ménage une chute originale. À travers leurs personnages quasiment tous masculins, ces nouvelles illustrent une même "philosophie": l'homme croit décider de son avenir, mais ses projets comme ses espérances ne sauraient résister aux forces naturelles qui le dépassent et le dominent : illusoires idéaux voués à l'échec, vanité des activités humaines que la mort interrompt à l'heure dite.

En ex-U.R.S.S. ou en Inde, sur la mer Egée ou sur une île, paysan, juge ou soldat, nul n'y échappe, car chacun n'est qu' “une misérable particule, une cellule anonyme” dans l'univers. On retrouve bien aussi là la thématique chère à S.Tesson : la nature, la solitude et le silence. La majorité des récits se déroule dans des montagnes inhospitalières, des forêts isolées, des îles du Pacifique : des “vies à coucher dehors” au sens premier... Des vies de chien aussi, des existences pénibles, plus souvent subies que choisies.

Passionné des grands espaces, S.Tesson aime à cultiver une certaine misanthropie – “l'enfer c'est pas les autres, c'est quand ils vivent trop près”–. Il n'apprécie guère le confort ni la société de consommation, critique, non sans ironie, “le matérialisme, nouvelle forme de l'humanisme”. Et lorsqu'un de ses personnages naufragés déclare à ses sauveteurs “je ne tiens pas trop à regagner ce monde”, l'auteur ne lui prête-t-il pas son secret désir? Quoi qu'il en soit, on boit beaucoup dans ces nouvelles : vodka, rhum, gin aident à oublier cette “vie à coucher dehors”…

La plume alerte de l'auteur, son recours à des mots rares et sa riche expérience de voyageur contribuent au plaisir de lecture.        

Sylvain TESSON  -  Une vie à coucher dehors  - Folio, 2010, 205 pages.

Chronique précédente sur le même auteur : Petit traité sur l'immensité du monde.

Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :