Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

• Laurent et Rey prennent le petit déjeuner. Elle écoute la météo. Elle est attentive aux oiseaux qui viennent jusqu'à la mangeoire. Le chalet est en forêt, en Nouvelle Angleterre. De retour à New York, Rey se suicide ; il travaillait dans le monde du cinéma. Elle, Lauren Hartke, était sa troisième femme. Elle fait du "body art". « Laren Hartke fait faire à son corps des choses que je n'ai vues qu'en dessin animé » dit son amie Mariella.  

• Après les obsèques, que l'écrivain nous épargne, Lauren est revenue vivre dans ce chalet qu'ils ont loué pour la saison, tout occupée de son corps d'artiste : épilation, ongles, yoga, etc. Elle découvre dans une chambre sous les combles un personnage qui marmonne deux ou trois choses, extraites des propos qu'elle et son mari échangeaient, en se parlant d'une pièce à l'autre, et qu'un petit magnétophone semble avoir enregistrées. C'est un être bizarre, tenant du nain et de l'autiste, qu'elle appelle Mr Tuttle. Elle essaie de communiquer avec lui. Elle regarde aussi une vidéo qui retransmet en "live" le non-trafic d'une route déserte. Après son spectacle de "body art", elle croit qu'il est revenu, mais non : personne. Elle devra assumer son deuil seule...

• Cette "novella" a provoqué en moi un ennui complet ; je n'ai pas accroché et j'en déconseille la lecture. À réserver aux inconditionnels de l'auteur…

 

Don DELILO  - Body Art  - Traduit par Marianne Véron  - Actes Sud, 2001, 125 pages. 

 

 

Tag(s) : #LITTERATURE ETATS-UNIS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :