Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La célèbre légende de Roméo et Juliette a inspiré l'auteur américain pour écrire La Peste sur vos deux familles. Ici, les Capulet et les Montaigu sont deux clans de truands dans les premiers temps de la Russie post-soviétique, une atmosphère de renaissance agitée où la loi et l'ordre ne sont plus l'apanage de l'Etat-Parti en ce début d'année 1992.

 

 

Roman, le Roméo du fameux auteur de La Compagnie, est le fils de Timour le boiteux, le « pakhan », c'est-à-dire le chef de gang géorgien, ossète précisément, qui a passé de nombreuses années en colonie pénitentiaire, avec son complice Mika. Roman rentre d'un bref séjour à Londres où il a appris la vérité sur l'histoire soviétique, mais il en a été expulsé par le MI5. Attiré par le mode de vie occidental — du moins celui des plus fortunés —, il ne semble guère bien au fait des affaires de son père. Celles-ci tournent surtout autour de la “protection” de commerçants et d'entreprises nouvelles. Cette spécialité est aussi celle d'un gang juif rival venu de Lettonie et monté à Moscou, gang que pilote Nahum Caplan le père de notre Juliette, ou plutôt Yulia qui rêve d'une vie libre. Le gang ossète a établi son QG dans l'ancienne villa d'un banquier dans un quartier de la périphérie de Moscou. Le gang juif s'est attribué les derniers étages d'un hôtel moderne du centre-ville. Et le cycle des vengeances entre mafieux commence...

 

 

Peu importe comment Roman et Yulia se sont rencontrés, plus important est de souligner que leur idylle — aussi agitée soit-elle — ne plait pas à leurs pères respectifs. Leur passion fatale semble d'abord résister à la guerre qui n'a pas manqué d'éclater entre ces gangs. Roman et Yulia tentent d'échapper à cette atmosphère tendue en partant en avion jusqu'en Crimée retrouver un lointain cousin gardien d'un palais à l'abandon. Mais l'actualité de la guerre des gangs les rattrapera. Le lecteur s'interrogera éventuellement sur leur capacité à rester à l'écart des règlements de comptes. Mais l'intérêt qu'il est possible de trouver dans ce polar bien agencé mais superficiel réside principalement dans la description d'une société russe en plein désarroi avant la restauration de la dictature par Poutine.

 

 

Robert Littell : La peste sur vos deux familles. Traduit par P. Ménard. Flammarion, 2022, 257 pages.

 

 

 

Tag(s) : #LITTERATURE ETATS-UNIS, #RUSSIE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :