Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Encore une saga familiale, pourrait-on dire. De 1976 à 1999, c'est un quart de siècle de la vie d'Alexandre Fabrier, agriculteur dans le Lot aux Bertranges, véritable image fleurie du paradis selon son amie Constanze. En même temps, Serge Joncour réalise la radioscopie de la vie rurale et dresse un panorama des inquiétudes environnementales des Français. Comme l'a été Une vie française de Jean-Paul Dubois, c'est aussi une nouvelle chronique de l'histoire nationale contemporaine et une lecture plaisante.

 

Tout commence avec la sécheresse exceptionnelle de l'été 1976 qui perturbe le vie des Fabrier dans leur ferme isolée, et s'achève avec la grande tempête de la fin décembre 1999 peu après le naufrage de l'Erika. Entre temps il y aura eu l'occupation du Larzac par les défenseurs des moutons, la guérilla antinucléaire contre le chantier de la centrale de Golfech, la contestation de l'autoroute A20. On s’inquiéta de la vache folle et des veaux aux hormones comme du nuage de Tchernobyl. Tandis que les agriculteurs courent après la modernité technologique et que la grande distribution triomphe, d'autres, à l'image du père Crayssac – le voisin ronchon – se veulent des paysans à l'ancienne, réfractaires à la folie chimique comme au téléphone dont les poteaux sont enduits de poison.

 

Dans cette famille de quatre enfants, Alexandre est l'unique garçon, celui qui héritera de l'exploitation tandis que ses trois sœurs cèderont l'une après l'autre à l'attraction de la Ville. L'aînée, Caroline, fait des études universitaires et deviendra enseignante, sa cadette vivra pour la photo et la publicité, la benjamine ouvrira une boutique de mode. Toutes sont acquises à la vie urbaine, n'éprouvent aucun attachement à la terre, et ne reviennent à la ferme que pour les fêtes familiales. Alexandre porte donc sur ses seules épaules le destin de la lignée paysanne des Fabrier à moins que l'autoroute ne vienne ruiner leurs terres. Serge Joncour n'ignore rien du monde rural et ses transformations contemporaines.

 

Par sa sœur fascinée par l'élection de Mitterrand en 1981, Alexandre rencontre à Toulouse des étudiants politisés plus intéressés par la contestation que par les études et au milieu d'eux il y a Constanze, une jolie blonde venue d'Allemagne et qui séduit tant Alexandre, que pour avoir l'occasion de la revoir il se met à fréquenter ces garçons aux projets explosifs. Et Constanze c'est l'amour de sa vie... mais elle ne souhaite pas vivre en couple. 

 

Serge Joncour a choisi un peu de suspense et de romanesque pour assaisonner cette histoire de vie rurale en pays occitan. L'autoroute tant redoutée sera miraculeusement éloignée des Bertranges. Mais alors, Constanze reviendra-t-elle ? 

 

Serge Joncour. Nature humaine. Flammarion, 2020, 397 pages.

 

Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :