Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Curateur aux documents privés", Philippe Zafar gagne sa vie en mettant en ordre les papiers personnels des défunts, dont il note souvent avec cynisme le peu d'intérêt. Pourtant ceux de son client numéro 106, un certain Thomas Colbert, richissime français directeur d'une société maritime, vont le propulser dans une enquête qui très vite l'appelle et le dépasse. S'il a conscience, au début, « d'être un imposteur », Zafar franchit bientôt la ligne et se transforme en aventurier peu scrupuleux.

Tout part de trois pages manuscrites où T. Colbert raconte comment, jeune matelot en escale sous les tropiques le 19 Janvier 1949, un médecin l'a fait engrosser « pour trois couronnes » une insulaire au visage voilé… Sa veuve, Hélène, sans héritier direct, exige que le curateur cherche les traces de cet enfant naturel et lui remette son rapport. Zafar abandonne derechef tous ses autres clients et se livre à une véritable enquête d'investigation à travers le monde, en particulier à Bourg Tapage, « petite colonie française tranquille et oubliée » sur une île imaginaire où les casques bleus viennent de calmer de sérieux « Troubles ». Mais l'enquêteur ne reste pas étranger à son enquête ni n'en sort indemne car il lève peu à peu le voile sur son passé libanais. François Garde construit un imbroglio serré mêlant la biographie de T. Colbert à l'histoire des trois couronnes, un siècle de généalogie à de nombreux meurtres et vols où les parallélismes entre les personnages élaborent un véritable réseau interconnecté.

L'auteur s'est livré à une considérable recherche documentaire sur ces trois couronnes dont « la première fut frappée par Harald le Pieux en 1359 », les suivantes par Alexandre-Auguste de Gerolstein-Anhalt en 1683. Il en suit la trace jusqu'à nos jours : fait étrange, ces trois pièces ont toujours été volées… Elles furent un temps la propriété de Robert Tobias, l'époux infertile, avant que T. Colbert ne les subtilise en fait. Zafar retrouve la trace du fils naturel, Benjamin, fondateur du Front de Défense des Insulaires et instigateur des Troubles dans l'île; victime d'un attentat, il laissa deux enfants. L'enquêteur affronte alors « un choix cornélien »: révéler la vérité rendrait aux descendants une filiation et une fortune, mais priverait la veuve de sa part d'héritage et mettrait en péril la fragile paix de l'île...

Relier T. Colbert à son fils amène Zafar à « rouvrir cette blessure d'une enfance sans [son] père », qui s'est suicidé lorsqu'il avait treize ans. Lui reviennent des souvenirs de l'exil, tout enfant, loin du Liban en guerre. Lui qui a fui sa famille à vingt-quatre ans pour faire ses preuves seul en Californie éprouve désormais l'irrépressible désir de retrouver sur sa terre natale les traces de son père.

La plume de F. Garde ne manque ni de souffle ni de poésie ; son récit se lit comme un roman d'aventures, surtout celle d'une conscience déchirée entre l'appât du gain et la révélation de la vérité. Avocat, F. Garde pose la délicate question de la responsabilité : dans quelle mesure doit-on, peut-on dire ou taire ce que l'on a découvert des secrets d'autrui ?

François Garde : Pour trois couronnes. Gallimard, 2013, 294 pages.

Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE