Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le psychanalyste Saverio Tomasella dénonce autant l'actuel excès de psychologisation qui pousse à considérer les personnes hypersensibles comme des malades que les préjugés dont elles sont victimes : l'hypersensibilité n'est pas le propre des femmes et n'a rien de commun avec la sensiblerie. VéritableTOMASELLA.jpg caisse de résonance, tous les ressentis d'un hypersensible sont amplifiés et cette réactivité est souvent jugée excessive par son entourage. Néanmoins, à travers les témoignages de nombreux patients, l'auteur veut rassurer les hypersensibles : s'ils modifient leur "position intérieure", leur hypersensibilité peut constituer un atout.

Elle prend des formes d'expression aussi diverses que ses causes. Extravertis ou non, les hypersensibles partagent des caractéristiques communes. Leur hyperémotivité les rend instables, susceptibles et colériques, oscillant entre l'hyperactivité enthousiaste et la tristesse dépressive. Mais grandes sont leur capacité d'empathie et leur intuition! Ces anxieux vivent dans l'hypervigilance, l'anticipation et l'appréhension du pire. Peu drôles, peu festifs, très sensibles à la critique, l'incompréhension de leurs proches renforce leur permanent sentiment d'insécurité et leur peur d'être abandonné.

Les ressentis des adultes hypersensibles réveillent, par "correspondance", d'anciennes blessures enregistrées dans leur mémoire inconsciente, notre "zone morte". Elles remontent souvent à des maltraitantes physiques ou morales de l'enfance : "leur enveloppe psychique a été malmenée, fragilisée, abîmée". L'enfant délaissé, voire rejeté par ses parents, dévalorisé par leurs propos, étouffé sous l'emprise de leur éducation autoritaire, développe une image négative de lui-même, jusqu'à refuser son propre corps et tomber dans l'anorexie, la boulimie ou les tentatives autodestructrices.

Pourtant, selon S.Tomasella, l'hypersensibilité n'est pas un handicap! Ses capacité intuitives et emphatiques représentent une force pour un individu hypersensible s'il parvient à se distancer du jugement des autres. Il doit prendre conscience de son hyperémotivité, ne pas trop mentaliser ni se laisser emporter par ses émotions. Surtout, il lui faut apprendre à s'aimer et accepter de renoncer à l'attachement. C'est grâce à ce lâcher-prise qu'il pourra relativiser et accueillir autrui sans crainte.S. Tomasella entend donner confiance aux hypersensibles tout en n'ignorant pas que la transformation intérieure à laquelle il les invite n'en reste pas moins une véritable "épreuve existentielle" !

• Saverio Tomasella - Hypersensibles. Eyrolles, 2012, 207 pages.

Tag(s) : #SCIENCES SOCIALES, #ESSAIS