Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Suite et fin du roman "Les sept fous", "Les Lance-flammes" de Roberto Arlt se passe également dans le Buenos Aires de 1929. Il est donc nécessaire d'avoir lu "Les sept fous" pour suivre "Les Lance-flammes" et la dérive des personnages détraqués de Roberto Arlt. La bande des anarchistes qui étaient prêts à Arlt-lance-flammes.jpgexterminer une grande partie de leurs concitoyens sous la direction de l'Astrologue à la fin du premier volume passera-t-elle maintenant aux actes ?

Le Chercheur d'or est parti en province et c'est tant mieux pour lui. Elsa confesse à une religieuse carmélite les malheurs qu'Erdosain lui a fait subir, ce qui donne plus d'épaisseur au personnage et permet de le comprendre un peu mieux rétrospectivement. Rapidement Haffner, dit le Rufian Mélancolique, tombe sous les coups de pistolet de Môme-la-Fleur selon l'avis du policier chargé de l'enquête. Cette disparition compromet le projet de financement des actions subversives par des maisons closes. Tous les personnages conversent d'ailleurs bien qu'ils n'agissent et c'est ainsi que l'Astrologue se fait gifler par un avocat en raison des provocants bavardages révolutionnaires qu'il lui tient! Le pharmacien Ergueta est délivré de son asile où Jésus lui était apparu mais non de sa démence et il est désormais installé dans la villa de Temperley où il apprend la Bible et en propose des citations à tous les visiteurs. Un soir l'infâme Bromberg est assassiné par Barsut qui croit sauver ainsi la forte somme que l'Astrologue lui a remise : ces billets se révéleront bien vite n'être que des faux. Il n'ira pas à Hollywood épouser Greta Garbo et devenir une star du tout nouveau cinéma parlant. Après avoir livré au chef de la secte un dossier sur la fabrication de gaz toxiques, Erdosain tue la jeune fille qu'il avait séduite et va se suicider dans un train de banlieue. Tandis que la presse porteña sort des unes sensationnelles, l'essentiel est peut-être que l'Astrologue, après avoir mis le feu à sa villa, et renoncé à déclencher le chaos, se sauve avec Hipolita.  

Voilà, un peu en vrac, toute la matière du roman : les projets sont abandonnés les uns après les autres, et particulièrement cette révolution qui devait sortir d'une dictature militaire elle-même mise en place par réaction aux massacres gaziers de l'Astrologue !

« Suis-je bien dans la planète qui m'était destinée ou est-ce par erreur que je me trouve sur la terre ? » s'interrogeait Erdosain un soir qu'il voyait les rats surgir des murs et courir vers lui. Le lecteur lui aussi s'interroge ; il n'est pas loin de se demander si l'intrigue du roman n'a pas été légèrement bâclée avec une fin en jus de boudin alors qu'on lui promettait monts et merveilles. Dommage.

• Ironie du sort, une dictature militaire s'installa en Argentine l'année suivant la publication de ce roman : le général Uriburu dirigea le soulèvement militaire du 6 septembre 1930. [lire l'article de Marianne Gonzalez Alemán dans la revue en ligne Nuevo Mundo.] Quant à l'auteur il mourut en 1942 d'une crise cardiaque en grimpant l'escalier menant au cabinet de son cardiologue.

Roberto ARLT  -  Les lance-flammes

Traduit par Lucien Mercier. Belfond, 1983, 282 pages.

Réédition Belfond février 2011, 384 pages. Illustration : J. Machado.

 

 

Tag(s) : #AMERIQUE LATINE, #ARGENTINE