Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

S'inspirant d'une affaire réelle, Minh Tran Huy construit un roman très original, fondé sur des oppositions : entre les registres, entre l'imaginaire et la réalité, le passé et le présent, l'exotique et le quotidien, surtout entre les deux principaux personnages.

Dans sa première vie, Anna Song, née en France de parents vietnamiens, fut une enfant Minh-Tran-Huy-Anna-Song.jpgprodige du piano classique. Mais une dystonie de la main interrompit sa jeune carrière ; à peine guérie, un cancer la contraignit à renoncer aux concerts pour enregistrer en studio, soutenue par son époux et producteur Paul Desroches. Il envoya les nombreux C.D. aux critiques musicaux: ce fut enfin le triomphe pour cette Anna Song que nul ne connaissait... jusqu'à ce qu'un admirateur internaute découvre qu'aucun enregistrement n'était d'elle : tous avaient été "empruntés"par son mari à divers pianistes peu connus... Telle fut la seconde vie d'Anna Song.

Malgré son parfum de scandale et ses allures d'enquête policière, ce n'est pas l'intrigue qui fait remarquer ce roman, mais la construction fictive cohérente et très aboutie où cette affaire s'enracine. Deux plans alternés rythment le texte: Paul Desroches narre leur histoire commune d'une écriture fluide et douce qui contraste avec les articles de journaux admiratifs puis vite offusqués, au style heurté et polémique. En outre, de nombreux jeux de miroirs et d'échos renforcent l'intrication de ces deux plans.

La mémoire glorifiée de ses ancêtres, le Vietnam onirique des contes, baignent l'imagination d'Anna et l'aveuglent à la réalité : volontaire, solaire, elle s'enracine dans une riche histoire familiale, alors que Paul Desroches, dont les parents sont décédés accidentellement lorsqu'il était enfant, reste sans passé et sans aucun désir de vivre. Il s'empare alors d'Anna Song, son unique amour...

Mais pourtant rien n'est vrai. Anna Song adolescente est partie aux Etats-Unis, il ne l'a jamais revue... et c'est en écrivant ce roman que Paul Desroches se rêve l'histoire que l'on a crue depuis la première page... "j'aurais tellement aimé te revoir, et vivre avec toi tous ces événements que j'ai couchés sur le papier".

Néanmoins, à travers cette "double vie" et cette double mystification, Minh Tran Huy aborde des questions bien réelles : à quel point la puissance de l'imagination peut occulter la réalité ; à quel point un traumatisme d'enfance peut mener une conscience à croire davantage à ses constructions mentales qu'au réel ; à quel point surtout on peut se persuader de vivre un amour fou alors que l'on cannibalise l'être aimé(e) pour son propre bonheur égoïste...
Comme si "vivre(c'était) s'obstiner à achever un souvenir" (René Char, exergue au roman).

Minh TRAN HUY
La double vie d'Anna Song

Actes Sud, 2009, 187 pages.

 
Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE