Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon expérience de lecteur de José Saramago a commencé avec "La Caverne", roman qui m'a lassé et finalement déçu. Bien que cette "Histoire du siège de Lisbonne" ait séduit plus d'un lecteur, Saramago---Siege.pngje ne peux pas dire qu'elle ait suscité chez moi beaucoup plus d'enthousiasme.

  Le roman se passe à Lisbonne, à la fois au XIIe siècle et aujourd'hui. Travaillant pour le compte d'une maison d'édition lisboète, c'est sous l'emprise d'une pulsion irraisonnée que Raimundo Silva remplace une affirmation par une négation en corrigeant les épreuves d'un ouvrage historique dont vous connaissez déjà le titre. La société s'en aperçoit impression faite et un erratum est nécessaire. Suite à cet incident, Maria Sara, une jeune divorcée, est chargée de superviser tous les correcteurs de la maison. À leur seconde rencontre le correcteur célibataire et l'éditrice commencent une relation amoureuse doublée — sinon conditionnée — par un défi d'écriture. Qu'il rédige une nouvelle histoire du siège de Lisbonne en cohérence avec sa bourde volontaire !

  Et il l'écrit, comme pour faire le siège de Maria Sara, qui "succombe" à son offensive avant même qu'un point final mette un terme à cette fiction historique. Ainsi donc, Raimundo Silva, qui a cessé de se teindre les cheveux, se replonge à tâtons dans le Portugal de 1147, quand les vaisseaux des Croisés venus d'Angleterre font escale dans l'embouchure du Tage avant de passer en Méditerranée en direction de la Palestine. Comme les Croisés repartent sans conquérir Lisbonne sur les Maures, la tâche du roi du Portugal devient plus compliquée qu'elle ne fut en réalité. Mais puisqu'on se trouve dans un univers parallèle, le roi Afonso Henriques y parviendra tandis que s'animent quelques personnages inventés par le correcteur devenu romancier par le caprice de son éditrice.

  Cette pseudo "as if history" se traîne d'un épisode à l'autre au risque d'ennuyer le lecteur, à moins que ce ne soit la piètre romance de Raimundo et Maria Sara qui ait raison de sa bonne volonté. Certains épisodes suscitent néanmoins l'intérêt pour des questions graves. Pourquoi les muezzins devaient-ils être aveugles ? Convient-il que Raimundo laisse Maria Sara payer l'addition au restaurant ? Et comment peut-on faire pour que les tours des assaillants ne s'effondrent pas durant le siège ? La 4eme de couverture prétend que ce livre est « une ode à un Portugal libéré de ses oppresseurs, sarrasins ou salazariens » mais rien dans le texte ne justifie vraiment cette hypothèse. L'histoire et la fiction s'accordent cependant sur un point : la ville sera pillée après un siège qui fait mourir de faim un grand nombre de ses habitants.

 

José SARAMAGO  :  Histoire du siège de Lisbonne

Traduit par Geneviève Leibrich - Editions du Seuil, 1992, 318 pages.

 

 

 

Tag(s) : #PORTUGAL, #LISBONNE