Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Journaliste et documentariste spécialiste des mouvements islamistes, M. Sifaoui en éclaire ici l'idéologie afin d'en montrer la dangerosité. On ne doit pas confondre la religion islamique, la deuxième en France, avec la minorité islamiste dont elle est victime. L'islamisme est uneSifaoui-Pourquoi.png idéologisation politique de l'islam très ancienne. Apparu sous la dynastie des Omeyad vers 660, il s'est développé par à-coups, toujours à des périodes où des conflits fragilisaient la société : ainsi apparut le salafisme au 18° siècle par exemple ; ainsi Al Banna, grand-père de Tariq Ramadan fonda-t-il au 20°s la confrérie des Frères Musulmans... L'islamisme existait bien avant la création des Etats Nations arabo-musulmans aujourd'hui indépendants.

Son actuelle expansion engendre un choc des valeurs car l'islamisme ne reconnaît que la loi de Dieu, non celles des hommes. Fondé sur une lecture littérale du Coran inadaptée au 21°siècle, répandu par des idéologues très déterminés dans le tiers des mosquées et lieux de culte en France, il prône le retour au monde ancien, multiplie les interdits visant autant les activités que les pensées : c'est une idéologie totalitaire et réactionnaire qui dépersonnalise l'individu en survalorisant le groupe communautaire. Selon Sifaoui, les préceptes de cet intégrisme obscurantiste sont incompatibles avec les valeurs des droits de l'homme, l'égalité des sexes et la démocratie ; son projet d'islamiser le monde est anti-humaniste : à la manière des sectes apocalyptiques, l'islamisme rejette toute modernité et veut la mort de l'humanité pour qu'advienne le royaume d'opulence accessible aujourd'hui seulement après la mort ou par le suicide.

Sa dangerosité tient à sa puissance de séduction : musulmans ou non, de tous âges et de tous milieux. Dans les banlieues ghettoïsées, les populations précarisées, en particulier les jeunes, sont séduites par les discours hypocrites des islamistes, les K7, les livres et les sites internet : pris en charge par la communauté, les plus démunis se découvrent une raison de vivre. Plus surprenant, l'islamisme séduit aussi des intellectuels, des universitaires. La gauche française accueille cette idéologie anti-occidentale et anti-américaine ; pour ne pas paraître raciste elle ménage les minorités : or, ce faisant, on essentialise arabes et africains comme s'ils étaient par nature inférieurs. En ne voulant pas les reconnaître comme des Français, en refusant de se voir métissée, la France favorise l'expansion sournoise de l'islamisme. Il en va de même si l'on considère naïvement l'islamisme comme un antidote à l'individualisme des sociétés libérales. 

Certains responsables de l'islam commencent à lutter contre l'islamisme : il appartient aux responsables politiques européens de les soutenir et de cesser de défendre le relativisme culturel, méprisant pour les musulmans comme pour les croyants d'autres religions. L'auteur rappelle à bon escient le célèbre " Ecrasons l'Infâme!" de Voltaire en lutte contre l'Église et nous invite à l'imiter afin de repousser l'islamisme et de sauver l'équilibre du "vivre ensemble" dans les démocraties occidentales.

Mohamed SIFAOUI — Pourquoi l'islamisme séduit-il ? — Armand Colin, 2010, 255 pages.

 

 

Tag(s) : #SCIENCES SOCIALES, #MONDE ARABE