Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

São Paolo, années 80. Caio, journaliste nouvellement recruté par le Diário de Cidade doit faire un premier papier sur une jeune rockeuse gothique et provocatrice, Márcia F. — F comme Fellation. Débarquant en pleine séance d'enregistrement de son disque "Armaguedon", il se rend compte qu'elle est la fille d'une chanteuse célèbre qui s'est tue depuis vingt ans, Dulce Veiga, dont elle aurait mis au goût du jour tel ou tel ancien succès… Au journal, on encourage Abreu-Dulce-Veiga.pngCaio à en savoir plus sur cette chanteuse de légende et donc il va devoir essayer de la retrouver. Pour ce faire, il lui faut affronter des forces contraires car tout semble se liguer pour empêcher qu'il ne débusque l'ancienne star qui a fui la scène un soir de première et plaqué le tournage d'un film dont elle était la vedette. Tant Márcia que Patricia sa secrétaire s'efforcent de tenir le journaliste éloigné des pistes qui conduiraient à elle. Son ancien pianiste comme son ancien mari ne sont d'aucun secours. En même temps, le rédacteur en chef et Rafic le propriétaire du journal sentent le bon filon.

L'intrigue qui paraît plate de prime abord s'enrichit très rapidement. Caio connaît un peu Dulce Veiga pour l'avoir rencontrée jadis au temps de ses débuts dans le journalisme. Caio découvre petit à petit et parfois par hasard des liens insoupçonnés entre les personnages qu'il rencontre. De quel père Márcia est-elle réellement la fille ? Qui est ce Saul longtemps introuvable dans l'entourage de Márcia et de sa mère ? Dulce Veiga est-elle vivante et où ? « À un moment donné, confesse un musicien, au moment de ce show, elle aurait pu devenir la plus grande chanteuse du Brésil. Et je l'aurais suivie. Rome, Paris, New York. Mais ça ne s'est pas passé comme ça, c'est tout. Et peu importe si les autres le voulaient. Elle est partie, je suis resté, je joue du piano ici et là, pendant que les gens mangent, boivent et flirtent. Sans écouter ce que je joue.» Où se trouvent donc les poèmes et le journal intime de la chanteuse disparue ? Le lecteur découvrira que la célébrité et le bonheur étaient inconciliables à ses yeux et qu'elle fit une croix sur la célébrité.

Le roman de C.F. Abreu (1948-1996) évoque non seulement le Brésil du monde de la chanson — il est dédié à ses chanteuses à succès — mais aussi le pays qui sort de la dictature militaire. L'un des personnages, Saul, a été persécuté par la police politique et en est resté gravement affaibli. La drogue et le sida ravagent aussi cette société urbaine. Ces éléments ne sont pas étrangers à la biographie de l'auteur, qui dut se sacher sur place puis s'exiler jusqu'en Europe, avant que le sida ne l'emporte. Cette atmosphère tragique, que chante Márcia à travers la chute de Babylone, contribue à renforcer le succès traditionnel de l'astrologie (Patricia), des orixas (le documentaliste du journal), des églises évangéliques (Teresinha à la rubrique des potins mondains), de la voyance (la voisine de Caio). Mais Patricia se réfugie aussi dans un univers parallèle, celui de l'Angleterre du début du XXe siècle, réincarnation de Virginia Woolf tandis que Vita Sackville-West s'est réincarnée en une petit chatte, allusion transparente à la passion de Patricia pour Márcia. « Et moi ? je serais peut-être E.M. Forster de retour des Indes…» se dit le narrateur. Les souvenirs littéraires laissent néanmoins une large place à Chet Baker, Jim Morrisson ou Janis Joplin, l'auteur-narrateur ne nous cachant rien de ses préferences musicales. Comme une sorte de playlist pour accompagner le livre!

 

Caio Fernando ABREU

Qu'est devenue Dulce Veiga ?

Traduction de Claire Cayron - Editions Autrement, 1994 [1991], 241 pages.

 

• Un film a été tiré de ce roman par le réalisateur Guilherme de Almeida Prato : "Onde andará Dulce Veiga ?" (sortie en 2008).

 

 

 

Tag(s) : #BRESIL