Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
Harlem : le quartier de New York au nord de Manhattan, au-delà de l'université Columbia, du côté de la 125è rue, représente l'idée même de ghetto ethnique et des formes de la déchéance. Après avoir descendu jusqu'aux bayous le Fleuve aux bords duquel il était né et avait grandi ("Mississippi Solo", 1988) pourquoi Eddy Harris est-il venu vivre un, deux, voire trois ans dans la jungle urbaine ? Parce que son père avait fui Harlem pour aller vivre paisiblement à Saint Louis et qu'en retour il s'est demandé quel effet cela lui ferait d'y retourner humer le passé et le présent.

 

L'expérience vécue par l'auteur à la recherche de son identité de Blackamerican est décrite par petites touches et par le moyen d'histoires récurrentes. Ainsi l'image du voisin d'en-face qui bat sa femme en pleine nuit sur le trottoir revient-elle de nombreuses fois dans les réminiscences de l'écrivain qui a construit son commentaire de Harlem non comme une dissertation, non comme un essai sociologique, mais comme une réflexion reprise, jour après, jour, sans que jamais sa conclusion ne soit sûre et définitive. Rester ? Partir ? Rester et se faire tuer comme Henry le dealer ? Partir comme Marie-Pied-d'Porc ?

Avant d'en arriver à l'idée que chaque Noir peut emporter Harlem en lui-même, Harlem chance et espoir de ceux qui ont fui le Sud profond lors de la Grande Migration, Harlem piège des pauvres devenus fatalistes face à l'arrogance du monde des Blancs, Eddy Harris suggère toute une palette de personnages vivant au milieu de Harlem sans connaître le reste de la métropole : des paumés, des drogués, des violents, mais aussi des mères attentives à leurs gosses. L'auteur a publié ces réflexions sous le titre "Still Life in Harlem " puis a repris sa quête identitaire à travers l'Afrique ("Native Stranger. A Black American's Journey into the Heart of Africa ").
 

 

Eddy L. HARRIS : "Harlem"
Liana Levi, republié en 2007, coll. "Piccolo".

Site de l'auteur

 

 

 

 

 

Tag(s) : #LITTERATURE ETATS-UNIS