Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Avec « Bleu de Chauffe », le lecteur rencontre des fragments du monde ouvrier d’aujourd’hui  : Dan, le narrateur, est un Gaulois qui bosse sur des chantiers de rénovation d’immeubles locatifs et de bâtiments publics. En ce sens c’est un roman social qui vient en complément du témoignage de Jean-Paul Dubois “Vous plaisantez M. Tanner”. La plomberie dans tous ses états, voilà le paysage. Avec sous-traitance, maltraitance et incompétence. Avec Abdel qui cache bien son jeu, avec Makalou qui est en forme grâce à un “médicament” africain : tout baigne. Avec les autres, qui sont des furieux, c’est la crise à répétition.

L’employeur de Dan est une PME dont le patron s’appelle Dolto. Il a escroqué son associé Dujardin de “120 patates” et détourné les recettes de l’entreprise. Vous demandez comment Dan, qui n’est qu’OHQ est au courant de toutes ces turpitudes ?  C’est que Dan est un malin, qui est passé par la case prison, et qui a un sens aigu de l’observation prolongé par un bon téléobjectif. La preuve : il voit Dolto kidnapper le coffre-fort de la PME. Et quand il se trouve face à face avec Dujardin rappliquant à la boîte, un pansement sur l’œil gauche, un autre sur le phare gauche, une Winchester à la main et hurlant qu’il a 149 cartouches, vous comprendrez comme lui qu’il y a quelque chose de pas très catholique. On est alors embarqué dans un vrai polar et le narrateur, en passant, rend hommage à J.P. Manchette.

Tout s’éclaircira après une escapade normande mêlant les machines à sous du Casino, une ferme au puits tragique et une “mare au diable”. La victime ne sera peut-être pas celle que vous attendiez. Le narrateur devra tout de même changer de patron…! Et prendre enfin les remèdes du docteur Patouillard.

Nan AUROUSSEAU
Bleu de chauffe

Stock, 2005. Livre de Poche, fév. 2007, 153 pages.



 
Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE