Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La diversité, est-elle une nouvelle mode inutile voire perverse, ou bien une nécessité ? Deux sociologues, Vincent Geisser et El Yamine Soum, se proposent de tester cette politique auprès des militants des partis politiques. Les auteurs s’appuyent sur des entretiens avec une cinquantaine de responsables et militants issus précisément de cette diversité, entretiens longuement cités, c’est l’originalité et l’atout du livre, qu'on doit recommander rien que pour cela.

 

• Dans une France où la tradition républicaine s’appuie sur l’égalité, les partis politiques ont tardé à accepter de prendre en compte la diversité ethnique croissante résultant de l’immigration post-coloniale. Le PCF le premier, internationalisme oblige, a cherché à accueillir les militants issus de l’immigration. Le PS, devenu parti de classes moyennes, a suivi, moins pour porter les représentants de la diversité aux hautes responsabilités, que pour retrouver des voix populaires. De nombreuses initiatives (comme la Marche pur l'égalité…) ont vu le jour depuis 1981 mais globalement la gauche a déçu, se méfiant des considérations ethniques et du risque de communautarisme. L’UMP a ensuite changé le discours de la droite, sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy et de son conseiller Dahmane. Mais tous les mots sont aujourd'hui piégés : la « discrimination positive », les « quotas », et même la « promotion de la diversité » sont tenus par beaucoup de militants pour des « diversions », des leurres médiatiques, à preuve la médiocre progression des élus de la diversité, surtout au niveau national.

• Cependant l'absence de contextualisation dans la profondeur du champ historique s'avère finalement source de déception pour le lecteur. Cette tendance à l'évacuation de l'histoire est , à mon sens, susceptible de tromper les plus jeunes en minimisant leur appréciation du changement. En effet, les auteurs reprennent trop facilement les affirmations excessives de certains de leurs témoins et concluent que la « diversité » — aujourd'hui qu'elle n'a plus d'ennemis (?) — est simplement une diversion partisane ou un mensonge gouvernemental. Cette diversité, disent-ils, il faut « y renoncer très vite ». Il n'est pas dans leur démarche de voir le rôle pédagogique que la « promotion de la diversité » joue pour faciliter et accélérer l'évolution de notre société et donner un coup de pouce à l'antiracisme. Comme si on était encore sous la III° République au temps de Banania et de Bécassine.

Vincent GEISSER, El Yamine SOUM

Discriminer pour mieux régner.

Enquête sur la diversité dans les partis politiques

Les Editions de l’Atelier, 2008, 239 pages.

 

Tag(s) : #HISTOIRE 1900 - 2000