Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'Afrique est loin. Le Congo est loin, le petit comme l'autre. L'histoire se passe à Paris-là même. Et surtout du côté de Château-Rouge, entre émigrés. Le narrateur, autrement dit le Fessologue, expert ès Faces B, est admirateur et amant de Couleur d'origine. Malheureusement pour lui, Couleur d'origine le trompe avec un prétendu cousin, l'Hybride, homme-singe juste bon à jouer du tam-tam, jusqu'au jour où la belle congolaise et son amoureux sont repartis en Afrique avec Henriette, la fille qu'elle aurait eu avec le Fessologue.

Le narrateur, qui travaille assez épisodiquement dans une imprimerie, s'est lancé dans l'écriture de … "Black Bazar" et tous ses potes du bistrot – le Jip's – forment une pittoresque galerie de portraits à laquelle s'ajoutent Hippocrate le voisin de palier, l'Arabe du coin et ultérieurement Louis-Philippe Dalembert, un écrivain haïtien chroniqué ici-même.

En dehors de la blonde Sarah qui viendra initier le Fessologue à la littérature belge, tous les héros et anti-héros du roman sont des Africains de Paris, et le Fessologue est le plus élégant parmi eux, avec ses costumes Smalto, et ses chaussures Weston, etc… bref un Sapeur. Grâce aux disques, les chanteurs et musiciens africains sont aussi de la fête, tel Papa Wemba pour n'en citer qu'un.

Plus que dans l'intrigue, la substantifique moëlle de "Black Bazar" est à chercher dans les tirades de l'Arabe du coin (pour nier la traite des Noirs par les Arabes), d'Hippocrate le voisin Antillais (pour glorifier la colonisation en écho d'un certain paragraphe d'une loi de 2005…) et du Fessologue lui-même (pour analyser la situation en Afrique subsaharienne, et les successives révolutions du petit Congo jusqu'à la "Révolution horizontale" consécutive à une certaine invasion des filles de l'autre Congo.) Évidemment, tous ces propos ne sont pas à prendre au pied de la lettre !  En effet,  l'humour reste une valeur «cotée en brousse.»

L'humour d'Alain Mabanckou ne se limite pas à ces considérations historiques ; il reprend des jeux littéraires déjà présents dans ses ouvrages précédents avec des citations cachées, des allusions à des romans célèbres, que le lecteur s'amusera à décrypter, ou à des chansons de Georges Brassens, le "chanteur de Sète" faisant ici une entrée remarquée. Coup de chapeau aussi à Céline, le grand Céline que le narrateur a pris pour une fille, à Louis-Philippe Dalembert, à Lyonel Trouillot, et à Amélie Nothomb – en hommage à la Belgique car le Fessologue, en guise du "remboursement de la dette coloniale" que réclament les potes piliers de bar, a cédé aux charmes d'une blonde franco-belge : Sarah. On saisira en somme un rappel de l'engagement que l'auteur mène en faveur de la littérature francophone ("littérature-monde en français") qu'il enseigne à Los Angeles.


Alain MABANCKOU :  Black Bazar
Seuil, 2009, 246 pages.
 

 

Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE