Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

« La Production de l'idéologie dominante » de Pierre Bourdieu et Luc Boltanski a été publiée en 1976 dans la revue "Actes de la recherche en sciences sociales". À l'occasion de sa nouvelle édition par les éditions Démopolis et Raisons d'agir, Luc Boltanski revient sur les origines de cette revue, sur l'originalité de cet essai, et en développe certains thèmes sans perdre de vue que les décennies écoulées ont vu changer et la sociologie et la société françaises. J'évoquerai ces essais en prenant comme axe la transformation économique et sociale de la France depuis 1945 et donc leur intérêt pour faire de l'histoire sur cette période. Plutôt que "faire de la sociologie."

 

• Un "fanzine de sociologie"

Pierre Bourdieu et Luc Boltanski fondèrent les "Actes de la recherche…" pour se libérer du contrôle des comités de rédaction des revues bien pensantes et les conçurent comme un fanzine de sociologie, ce qui explique une mise en page originale.

"La Production de l'idéologie dominante" (PID) publiée en plein septennat de Giscard d'Estaing, nous propose donc un regard critique sur les "Trente Glorieuses" (terme qu'ils n'utilisent pas) qui venaient de s'achever. La reconstruction de la France avait été lancée sous le signe du dirigisme et de la planification, et les nouveaux prophètes de la croissance n'étaient ni des révolutionnaires ni des ultra-libéraux. 

La généalogie intellectuelle de ceux qui allaient promouvoir la modernisation du pays est exposée dans le chapitre "Les aventures d'une avant-garde" (PID, pp 41-54). Ils ont pris leur inspiration dans X-Crise d'abord puis dans "Esprit" d'Emmanuel Mounier, voire à l'École de cadres d'Uriage (ancêtre de l'ENA créée par Michel Debré en 1945 – ceci étant passé sous silence par les auteurs), ou dans certains mouvements de Résistance comme l'Organisation Civile et Militaire (OCM) de Blocq-Masquart, avant de se retrouver au Commissariat au Plan, créé par Jean Monnet en 1946. D'autres passages de ces essais nous permettent de les retrouver à la tête des grandes organisations et entreprises publiques (Insee, banques nationalisées, Caisse des Dépôts…) et Ministère des Finances. En 1970-1971, leur présence est enfin signalée dans les Grandes Écoles et autres "lieux neutres" diffuseurs des nouveaux "lieux communs" principalement à l'IEP (entendez Science-Po-Paris), l'enquête portant sur plus d'une centaine de ces intervenants les distribue dans quatre champs bourdieusiens (PID, pp. 137-138).


Les noms à eux seuls expliquent l'importance de la machine à penser l'avenir de l'Hexagone. Une longue fiche biographique donne à François Bloch-Lainé le rôle de chef de file, devançant de peu… Alain Duhamel ! En vrac : Jacques Delors, Jean-Marie Domenach, Pierre Henri Chombart de Lauwe, Jean-Marie Jeanneney, Louis Armand, Jean Fourastié, Pierre Mendès-France, Jean Fourastié, Joffre Dumazedier, Lionel Stoleru, Georges Vedel, etc. Sans oublier Jean-Jacques Servan-Schreiber. On aurait aussi pu renvoyer avec profit aux n° de L'Expansion que dirigeait Jean Boissonnat, à mon sens l'une des meilleures sources pour suivre l'évolution de la France de ces années-là.

• Les "jeux floraux de la technocratie"

Les mots préférés de ces logocrates, sur les textes desquels on s'est longtemps fondé pour enseigner l'histoire économique et sociale de la France depuis 1945, se rangent en deux camps. D'un côté l'armée vaincue du passé. De l'autre l'armée victorieuse du futur. Le monde des campagnes, où les petits paysans pauvres cèdent la place aux agriculteurs outillés –mais endettés–, est fortement convié à fournir les exemples de l'arriération chassée, balayée par le progrès technique. De même artisans et boutiquiers sont remplacés par la grande distribution. Et les ouvriers par les opérateurs. La France des cadres risque un doigt dans le libéralisme mais reste les deux pieds dans le dirigisme, une troisième voie bien de chez nous. Le Gosplan est encore si près qu'en 1958 on envoie pour l'étudier une mission dirigée par Bloch-Lainé alors que dix ans plus tôt le plan Marshall avait créé les missions de productivité.

L'idéologie dominante de la France d'après 1945 a finalement un mot-clef et un seul : le changement. Tel est le nouveau fétiche.

« Le changement en question n'est pas tant un changement domicilié dans le présent immédiat, qu'un changement qui s'annonce. Son caractère nécessaire n'est pas actuel mais futur. On ne le connaît pas encore, ou pas encore complètement. Il faut donc faire appel à des experts équipés d'une science sociale (économie, démographie, sociologie, statistique, science politique, etc.) et de centres de calculs et de prévision (instituts de statistique, observatoires du changement, think tanks, etc.) de manière à concevoir maintenant ce changement qui s'imposera à tous, mais plus tard et de toute façon, cela en identifiant les «nouvelles tendances» décelées par les experts. Même si le changement n'est que tendanciel, il faut bien le vouloir «dès maintenant », puisque, les forces qui le meuvent ayant un caractère inexorable, on ne peut pas faire autrement et que, en tant que «responsables », on doit chercher à tirer parti de l'inévitable.» (RRI, pp.140-141).


Avec le recul d'une génération, Luc Boltanski inventorie quelques manques dans la lecture de ce changement : le féminisme, l'écologisme. Et il s'en excuse en prétendant que ces absences sont le résultat de l'« habileté » de l' « ouverture » opérée par les « élites giscardiennes ». Sur le premier point, il semble bien qu'il y ait aussi une part de misogynie, quand Simone de Beauvoir est accusée d'être « en retard d'une guerre » pour un article sur les idées de droite paru en 1955. Surtout, il aurait été anachronique d'inclure l'écologisme dans l'idéologie dominante avant la fin du XXe siècle, avant l'inclusion du "principe de précaution" dans notre Constitution aujourd'hui cinquantenaire. 

 

Luc BOLTANSKI
Rendre la réalité inacceptable. À propos de " La Production de l'idéologie dominante"

Démopolis/ Raisons d'agir, 2008, 187 pages.

Pierre BOURDIEU et Luc BOLTANSKI
La production de l'idéologie dominante

Démopolis / Raisons d'agir, 2008, 158 pages.

 

 

Tag(s) : #HISTOIRE 1900 - 2000