Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Comment parler de ce choc visuel ? Le film de Garin Nugroho (Indonésie, 2006 - 120 min.) est une splendeur : j'ai eu le sentiment de n'avoir jamais vu une si belle réussite esthétique. Cela tient en partie à la tonalité souvent bistre ou sépia de l'image, en harmonie avec la couleur de peau des acteurs. L'histoire ? Un opéra tiré d'un conte du Ramayana, l'enlèvement de Sita.
En simplifiant, Sita (incarnée par la belle Artika Sari Devi) et son époux Setyo forment un couple de potiers villageois et ils jouent les héros du conte : Siti et Rama, tandis que Ludiro –le boucher– convoite Siti. “ Une histoire qui va du prophète Adam à Adam Smith…” chante un narrateur au début.

Sita avec le potier

Le boucher Ludiro


La représentation et la réalité du village se mélangent habilement. La fiction devient la réalité. Une multitude de scènes marquantes, avec des potiers, un chanteur obèse à chapeau de cow boy Marlborough, des danses traditionnelles ou modernes, un très long tapis rouge, une extraordinaire cérémonie sacrificielle finale quand Setyo tue Sita et lui arrache le coeur. Une splendeur donc.


La mort de Sita
 


Opera Jawa
Film de Garin Nugroho
(2006)






Tag(s) : #AU CINEMA, #INDONESIE