Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roman de jeunesse, remanié par Hugo pour ses 24 ans, « Bug-Jargal» est une œuvre romantique fondée sur l'honneur et le courage, prêts à sacrifier le bonheur individuel. Ainsi, alors qu'il doit épouser la belle Marie, le jeune Léopold d'Auverney se trouve plongé dans une aventure à hauts risques : son code d'honneur lui fait perdre la belle une fois, deux fois, trois fois ! Mais l'intérêt que je trouve à ce roman hugolien est ailleurs.

L'action, dramatique, se déroule au moment et à la suite de l'insurrection des esclaves de Saint-Domingue, qui débute le 22 août 1791 au Bois Caïman. L'auteur décrit assez bien le système colonial, la traite et la condition des esclaves. Les plantations domingoises sont spécialisées dans la canne à sucre, mais aussi l'indigo, le coton, la cochenille, etc. Le narrateur, Léopold, a été envoyé de France chez un oncle planteur dans le nord de l'île, dans les plaines de l'Acul. La plantation comprend huit-cents esclaves. Parmi ceux-ci, celui que l'on appelle Pierrot n'est pas "né dans les cases" ; c'est en fait le fils d'un roi kakongo et c'est lui Bug-Jargal qui est l'un des principaux organisateurs du soulèvement. Le 22 août 1791, alors que devait être célébré le mariage de Marie et de Léopold, les incendies des plantations et les massacres des planteurs ont commencé. Entre Léopold et Bug-Jargal des relations compliquées s'établissent, chacun sauvant la vie de l'autre par amour de Marie, mais seul Léopold survivra au drame avant de trouver la mort dans une future bataille des guerres napoléoniennes.

Lorsque Victor Hugo a publié la version définitive du texte en 1826, la France venait tout juste de reconnaître l'indépendance de Haïti (proclamée en 1804). À cette date le style de Victor Hugo n'était pas encore plombé par les flonflons de ses lourds discours visionnaires et l'on peut donc trouver quelque plaisir à cette lecture romantique — que je place tout en haut des œuvres littéraires qui témoignent de la tragédie de l'esclavage des Noirs.

Victor Hugo

Bug-Jargal

(édité en "Folio" avec  Le dernier jour d'un condamné )

220 pages




Tag(s) : #TRAITE, ESCLAVAGE & COLONISATION