Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ex-pensionnaire de la Villa Médicis, Lisa Bresner était fascinée par la culture chinoise qui a influencé ses romans comme ses livres pour la jeunesse. Hong Kong souvenir qu'elle a publié à vingt-trois ans s'inscrit dans cette veine avec une touche d'ironie et de fantaisie bien affirmée qui l'apparente au conte.

Ce bref roman jongle entre deux époques, le temps de la Révolution culturelle et l'époque du boom de l'économie chinoise. Vers la fin du siècle dernier, M. Détroit est le riche propriétaire du club élitiste “Mao Goes Pop” à Hong Kong fréquenté par des galeristes parisiens. Il se souvient de ses jeunes années quand il n'était que le pauvre Zui Han dans un village proche de Wuhan.

Le père de Zui Han avait pourtant été un brillant lettré confucianiste. Mais le Grand Bond en avant avait tout balayé et promu des analphabètes. Alors Yang Lao shi avait eu la malice de nommer son fils Zui Han — le dernier des Han — et de graver le panneau officiel « Commune populaire des derniers Han » sans que les chefs ignares de la brigade ne s'en aperçoivent ! Au temps de la Révolution culturelle, le petit Zui Han, comme le reste de la famille, dut livrer sa production intime chaque matin au chef chargé des engrais... Mais sa production à lui sentait le camélia ! Rusé, Zui Han en profita pour mettre de l'argent de côté. Et avec les papiers du frère de la fille qu'il aurait dû épouser, il parvient à s'échapper pour rejoindre à Hong Kong un vieil oncle qui trempait dans les dangereux trafics des triades.

Dans la colonie anglaise, avant 1997 donc, Zui Han est devenu M. Détroit (alias D3), vendant des fleurs pour couvrir un trafic de 5609 faux papiers. Ça lui permet de s'offrir un immeuble en face de la Bank of China avec l'aide du sulfureux Bubble Tang et de régner sur les nuits hongkongaises. Cependant ses aventures passées semblent bien l'empêcher de concevoir un fils, et quand il prétendra le contraire en retrouvant ses vieux parents sur le continent, accompagné de son secrétaire Tourneciel, tout ira de travers. « Elle n'est pas chinoise... et tu ne nous as pas consultés pour calculer le jour faste de votre union... Sans l'édredon rouge, qu'est-ce que vous espérez ? » Pire encore, elle n'était pas enceinte de lui.

De nombreux personnages secondaires, des anecdotes ironiques en quantité, une citation de Mao en exergue et des pensées exemplaires de Confucius font de ce roman un savoureux bijou dépaysant !

• Lisa Bresner. Hong Kong souvenir. Gallimard, 1995, 119 pages.

Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE