Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J.-M. Blanquer, ancien directeur de l’ESSEC et nouveau ministre de l’Éducation nationale, avait publié en octobre 2016 ce petit opuscule où il déclinait des « propositions pour une Éducation rénovée ». Clair et pragmatique, il ancre son programme sur trois piliers : les expériences éducatives françaises qui réussissent, les réformes menées dans d’autres pays et les acquis des sciences du développement de l’enfant. J.-M. Blanquer énonce des « mesures clés », de la maternelle au lycée, mais aussi pour la transformation de la carrière des professeurs et l’organisation du système éducatif.

À tous niveaux J.-M. Blanquer suggère d’ accorder une plus grande autonomie aux établissements et de positionner le chef en véritable responsable. Entouré d’une équipe de cinq à dix personnes, professeurs et autres acteurs, il piloterait un projet éducatif adapté au contexte de son établissement. L’auteur souhaite généraliser le recrutement sur profil des professeurs par le chef d’établissement et la mise en place de la reconnaissance de leur mérite, avec ses incidences sur leur carrière et leur salaire. On note entre autres propositions que professeurs ou chefs d’établissement devront rester cinq ans au même poste afin d’évaluer l’efficacité de leurs projets.

« La petite enfance doit être une priorité de nos politiques publiques ». Le ministre propose de diviser par deux le nombre d’élèves en classes ZEP et d’affecter en grande section et en CP les maîtres les plus expérimentés .

Au collège l’auteur conseille d’instaurer deux heures d’études dirigées obligatoires chaque soir. L’enseignement professionnel français doit être revalorisé. Quant au baccalauréat, J.-M. Blanquer propose de ne garder que quatre matières en examen terminal, les autres relevant du contrôle continu.

On comprend que cet ancien recteur de Créteil incite à diversifier les établissements autant qu’à permettre aux élèves de choisir dès le collège des parcours personnalisés en parallèle avec les enseignements du socle commun. Il vise à renforcer l’esprit de responsabilité de l’élève, des enseignants, du chef d’établissement comme des parents en restaurant la confiance en l’école, le respect de la figure du professeur sans oublier le respect d’autrui quel qu’il soit.

Il appert que pour J.-M. Blanquer la véritable égalité des chances ne tient pas à l’égalitarisme mais à la diversification ; et que l’engagement responsable d’un professeur ou d’un chef d’établissement ne peut se déployer sous la tyrannie des normes mais dans la liberté d’inventer.

Ces propositions vont elles se concrétiser et redonner son souffle à l’école de la République ? On ne peut que vivement l’espérer !

Jean-Michel Blanquer. L'École de demain. Propositions pour une Éducation nationale rénovée. Odile Jacob, 2016, 151 pages.

Lu et chroniqué par Kate.

 

 

Tag(s) : #EDUCATION