Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 —  A LA RENCONTRE D'UNE AUTRE SOCIETE —

 

Personnages officiels

 

Les peintres séjournant en Orient doivent composer avec les autorités locales. Attendre des autorisations pour se déplacer dans le pays, avoir un traducteur (drogman d'où vient le vieux terme français truchement). Autant de raisons pour essayer d'obtenir les bonnes grâces des puissants en échange de rapides portraits.

 

Portrait d'Abram Incab Messir. 1841
David Wilkie. Metropolitan Museum of Art, New York.

 

Né en 1785, l'écossais Sir David Wilkie fait ainsi à Smyrne le 27 janvier 1841 le portrait d'Abram Incab Messir (aquarelle et gouache) sur une feuille de papier gris de format 43,2 cm x 28,5. Une œuvre en double, un exemplaire pour son modèle, l'autre pour lui, en attendant le portrait à l'huile.

A peine arrivé à Constantinople en octobre 1840, Wilki réalisa à l'huile le portrait officiel du sultan Abdul Mejid dont le règne commencé en 1839 allait durer jusqu'en 1861 et rester célèbre pour sa politique de réformes (le « tanzimat » des historiens). Ce portrait fut acquis par la reine Victoria.

 

Le sultan Abdul Mejid
David Wilkie. 1840. Royal Collection, Windsor Castle.

Comme la guerre se déroulait en Syrie entre le sultan et le vice-roi d'Egypte Méhémet Ali, Wilkie dut attendre quelque temps avant de gagner Jérusalem pour s'atteler à des scènes bibliques ; après quoi il s'arrêta au Caire pour exécuter le portrait de Méhémet Ali désormais libre du contrôle de la Sublime Porte. Wilkie mourut en mer au retour d'Egypte.

Les chefs et notables maghrébins figurent aussi dans le répertoire des peintres orientalistes.

Le Caïd marocain Tahamy.
Jean-Joseph Benjamin-Constant. Musée de Narbonne

On remarque dans ces deux tableaux la présence du sabre, insigne de pouvoir.

 

Ali ben Ahmed, khalife de Constantine, suivi de son escorte.
Théodore Chassériau. 1845. Musée du Château de Versailles
 

Le Kaïd, chef marocain.
Eugène Delacroix 1837, Musée des Arts, Nantes.

Dans cette autre société, le conteur tient lui aussi une place de notable. Mais nulle femme n'est présente pour l'écouter.

 

Le conteur ou L'assemblée arabe
Horace Vernet. 1833

 

Cette société de l'Orient musulman ne se résume pas au monde réel ; elle est aussi pour les Européens un monde fantasmé, où l'eunuque fait d'inaccessibles rêves, où la belle esclave attend le retour du cheikh aimé. C'est encore le monde des Mille et Une Nuits...

Le retour du cheikh
Stefano Ussi
 

Le rêve de l'eunuque.
Lecomte du Nouÿ
 

Dormir sur les terrasses expose aux rêves de jinnia surtout si l'on a fumé le chibouk. Noter près du rêveur la petite table octogonale, le plateau et les objets en cuivre, panoplie répétitive du décor orientaliste.

 

Les scènes de la vie courante et les petits métiers

 

Laissons le rêveur et revenons à la vie réelle. Eugène Girardet, Gustave Guillaumet, Etienne Dinet, peignent des scènes de la vie quotidienne, tout comme Nicola Forcella vécut plusieurs années en Egypte et devint professeur à l'école khédiviale des Arts appliqués.

 

Dans le souk aux cuivres
Nicola Forcella. Avant 1868 (Sotheby's).
 

Noter dans ce tableau réaliste mais aux attitudes figées la présence d'une famille de touristes européens. Le père écoute le drogman tandis que la mère et les filles examinent les cuivres que les marchands leur présentent. Il faut rapporter des souvenirs pour sacrifier à la mode orientaliste. On pense à Pierre Loti et au salon turc de sa maison de Rochefort.

 

Le marchand de tapis.
Swoboda. 1885.
 

Objets marocains sur une table couverte de satin.
Rudolf Ernst

Les natures mortes sont assez rares dans cet art orientaliste pour qu'on signale cette composition de R. Ernst. Ce peintre a séjourné à Constantinople — et y a rencontré Osman Hamdi Bey lui-même peintre et fondateur du musée archéologique de Turquie — et a eu accès à la cour ottomane.

 

Le fumeur de narghilé
Rudolf Ernst
 

Autour du repas
Rudolf Ernst
 
 

Un café à Istanbul
Amedeo Preziosi. Entre 1850 et 1882.

 

Les petits métiers

 

Le vendeur d'oranges, l'ébéniste, le vendeur de boisson, le charmeur de serpents, le vendeur de couleurs, le barbier, le potier : autant de figures des petits métiers que le peintre voyageur soucieux de peinture “documentaire” et de scènes “prises sur le vif” rencontre dans les rues des villes.

 

Le vendeur d'oranges
Frederick Bridgman, 1920
 

L'ébéniste
Ludwig Deutsch. 1900
 
 

Le vendeur de sahlab.
Ludwig Deutsch 1886
 

C'est une boisson populaire due aux Ottomans et préparée à base de lait et d'essences florales, comme de l'eau de rose.

 

Le charmeur de serpents. 1880.
Jean-Léon Gérôme. The Sterling and Francine Clark Art Institute, Williamstown, Massachusetts, USA.

 

Le charmeur de serpents se donne en spectacle aux populations locales avant de devenir une attraction pour les touristes.

Le marchand de couleurs
Jean-Léon Gérôme. 1891. Museum of Fine Arts, Boston.
 

Avec ce marchand de couleurs Gérôme continue de présenter au public occidental une image qui semble plus exacte — il recourait à la photographie pour préparer ses compositions — que pour la plupart de ses autres œuvres.

 

Le barbier
Jean Discart. Coll. privée.
 
 
 

L'atelier de poterie
Jean Discart (Sotheby's)
 
 
A côté de la signature de Discart, noter l'indication du lieu : Tanger, où il a vécu. Le grand plat à droite, aux teintes bleu vert et jaune, est un exemple de la production de Fez.

 

Le scribe
Eugène Fromentin
 

Dans un monde en large partie illettré, le recours au scribe est une nécessité courante. Contrairement au réalisme méticuleux de Discart de Deutsch ou de Swoboda, la manière d'Eugène Fromentin, privilégiant la couleur, rappelle certaines toiles de Delacroix.

La tailleur
Eugène Girardet. 1896. Paris, Galerie Ary Jan.
 

Eugène Girardet estimant l'Algérie littorale trop européanisée entreprit de s'enfoncer dans le sud et découvrit les oasis de Biskra, d'El Kantara et de Bou-Sââda, s'intéressant à la vie quotidienne des habitants des hauts-plateaux, des oasis et des nomades.

 

 Un autre monde : l'islam

 

Les peintres orientalistes découvrent l'islam, et certains s'y intéressent de très près. En 1844, Albert Kazimirski, drogman de la représentation français au Levant et en Perse, a donné une nouvelle traduction du Coran.

Installé en Algérie après 1884, Etienne Dinet se convertit, fait le pèlerinage de La Mecque et devient Hadj Nasr Ed Dine Dini selon le site GRIC.

Léon Belly élabore une composition quasi théâtrale d'un groupe de pèlerins, où quelques rares touches de brun rehaussent le gris sable de l'ensemble.

 

Les pèlerins se rendant à La Mecque
Léon Belly
 
 
Une autre représentation du même thème, par Félix Ziem, laisse s'entrechoquer le bleu et le brun dans une lumière moins crue, plus chaude, et une touche qui témoigne de la manière impressionniste.

Caravane en route pour La Mecque
Félix Ziem. Vers 1885. Paris, Petit-Palais.
 

Mosquée al Hosan au Caire
August von Siegen
 

Mosquée de l'oasis de Chetma
Maurice Bompard
 

Toutes les mosquées ne sont pas d'imposants lieux de culte, à l'oasis de Chetma près de Biskra en Algérie, Maurice Bompard s'attache à représenter une modeste salle de prière.

 

La prière dans le désert
Feliks Michał Wygrzywalsk
 
 

La prière au Caire
Jean-Léon Gérôme. 1865. Hamburg, Kunsthalle.
 

Le muezzin
Jean-Léon Gérôme. 1866. Joslyn Art Museum, Omaha, Nebraska.
 

Dans ces deux scènes on remarque la même opposition des couleurs entre les personnages du premier plan et les mosquées à l'arrière-plan.

 

Derviches tourneurs.
Jean-Léon Gérôme. Coll. Privée, Houston, Texas.
 

Jean-Léon Gérôme, comme d'autres, s'attacha à représenter la culture musulmane. Dans l'ouvrage de Lynne Thornton sur Les Orientalistes peintres voyageurs, plus de trente reproductions d'artistes divers concernent différentes voies d'expression de la religion musulmane.

 

Le petit talibé
Paul Leroy
 

Un petit élève apprend le Coran. Ici dans un beau décor de céramique où domine le bleu, tranchant avec le doré du haut du mur.

 

__________________________________________________________________________

Sommaire

 

_____________________________________________________________________________________

Tag(s) : #BEAUX ARTS, #ARTS PLASTIQUES