Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« T'as voulu voir Vesoul et on a vu Vesoul… » chantait Jacques Brel. Alors Vincent Noyoux nous y emmène. Son tour de France de villes dédaignées par le touriste du XXIe siècle, son anthologie de destinations ignorées, bref, de « villes incomprises », passe par deux types de cités.
Les cités industrielles passées ou présentes forment un premier groupe. Il compte aussi bien Cholet, Vierzon, Maubeuge, Mulhouse, que les « anges déchus » de la sidérurgie de la vallée de la Fensch (Hayange, Uckange, Florange, Nilvange, Knutange, etc) ou bien Saint-Nazaire dont les chantiers navals construisent encore aujourd'hui les géants des mers.
L'autre groupe réunit des villes dont les activités sont banalement tertiaires, depuis les centres administratifs comme Guéret, Draguignan, Cergy-Pontoise, ou Vesoul. À ce groupe s'adjoint Chatel-Guyon, ville thermale en déclin — à l'image de beaucoup d'autres comme La Bourboule.
L'auteur se donne mission de redonner du lustre, quand c'est possible, à ces villes qui ne font plus l'actualité. Mulhouse, la première ville présentée, est plutôt favorisée, étape incontournable pour les amateurs d'histoire des techniques et des transports à cause de ses musées consacrés à l'impression textile, au chemin de fer, à l'automobile. De même, Saint-Nazaire a installé un musée des transatlantiques dans l'ancienne base des sous-marins. Une semaine par an, Vesoul brille par son festival du cinéma asiatique. Seule étape méridionale de l'auteur, Draguignan n'a finalement qu'une force : le climat de la Provence. Nécessairement, les autres ont moins d'atouts...
Point commun à la plupart des villes, le recours à l'art contemporain pour se distinguer échoue piteusement aux yeux de l'auteur. Souvent même, l'architecture moderne déclenche ses critiques de visiteur qui sait être cruel bien qu'il aborde généralement les lieux avec bienveillance. Faute de vieilles pierres ou de sites captivants Vincent Noyoux se replie avec sagesse sur des paysages proches et campe des personnages, anonymes ou hors du commun qu'il a rencontrés, que ce soit à Maubeuge, Cergy-Pontoise ou Cholet. Le charme ou le pittoresque des hommes entre ainsi au patrimoine local.
S'il me faut choisir dans la liste une ville dont la présentation m'a enchanté, mêlant passé et présent, c'est Saint-Nazaire qui arrive en tête. Mais si c'est la désolation des lieux qui doit servir d'indicateur, même les cités de la Fensch ne parviendront pas à rattraper Verdun.
La taille de l'agglomération joue sans doute : ou bien la ville attire parce qu'elle tend vers un statut de métropole aux multiples talents, ou bien le village pittoresque séduit d'autant plus qu'il reste dans son jus d'autrefois agrémenté d'ateliers d'artistes. Entre les deux, la banalité, la grisaille et le vétuste sont le lot de bien plus de communes que V. Noyoux n'en a choisi !
 
• Vincent Noyoux. Tour de France des villes incomprises. Editions du Trésor, 2016, 220 pages.
Tag(s) : #SOCIETE, #FRANCE