Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si vous cherchez un polar hyper-compliqué et fort éloigné des standards américains de la catégorie, Temps glaciaires va vous séduire.
Ici, Fred Vargas, dont on connaît les liens avec la recherche historique, a imaginé une sombre histoire autour d'un club robespierriste d'aujourd'hui pour y inclure un second polar fondé sur une terrifiante aventure islandaise qu'il s'agit de liquider. Le vraisemblable de la chose n'entre nullement dans l'intrigue. En revanche on y retrouve tout le petit monde policier de Fred Vargas : à savoir le commissaire Adamsberg, Bourlin, Danglard, Retancourt et consorts, tous très humains. Comme d'habitude les illuminations et autres traits de génie sont le domaine quasi-exclusif d'Adamsberg, quoique la puissante et rigoureuse Retancourt brille ici en sauvant Adamsberg du piège islandais où il s'est aventuré.
Le brouillard islandais envahit le roman au propre et au figuré. Au propre, car dix ans avant qu'on ne retrouve Alice Gauthier suicidée dans sa baignoire, un groupe de touristes français (dont elle fit partie) se trouva piégé dans une île désolée d'Islande par une nappe de brouillard épais qui empêcha deux semaines durant leur retour vers leur port d'origine. Ce même brouillard manquera même, avant le dénouement de l'histoire, piéger Adamsberg : mais Retancourt était là. Au figuré, car le brouillard s'étend sur toute l'histoire, rendant les récits des témoins incomplets, et couvrant de mystère la raison des meurtres, ceux d'Islande comme ceux de l'actualité.
La dimension historique — et là il y a un sentiment d'urgence plus important — s'offre au lecteur quand il découvre en suivant Fred Vargas une association d'historiens et d'amateurs passionnés par la personne de Maximilien Robespierre, dont le fondateur, François Château, descendrait d'un fils illégitime du grand homme. De plus, cette association secrète célèbre le temps de la Terreur en rejouant les grands moments de l'histoire parlementaire de la Convention. Un signe a mis Adamsberg et Danglard sur la piste des robespierristes : un graffiti représentant la guillotine figurait près du corps d'Alice Gauthier puis d'autres membres et témoins de ce club, assassinés l'espace de quelques semaines.
Comment l'aventure islandaise et la commémoration robespierriste se retrouvent-elles intriquées, ça je n'en dirai mot. Que le lecteur assidu s'empare de l'enquête !
 
• Fred Vargas. Temps glaciaires. Flammarion, 2015, 489 pages. (Livre de poche, 2016).
Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE