Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les pentes de laves noires de l'Etna, une villa sicilienne en deuil, miroirs drapés de noir par l'homme à tout faire, c'est dans ce contexte tragique que débarque la jeune Catherine, invitée par le fils de la maison. Giuseppe n'est pas présent pour la recevoir. Anna est tout de noir vêtue, comme sa belle-soeur et comme les relations en visite. Catherine, avec sa petite robe rouge dans ses bagages et sa bouche en cœur, ne comprend pas qu'il est mort le bel amoureux. Elle attend son retour et multiplie les messages sur son portable. Passant de l'italien au français, Anna feint d'expliquer qu'elle est en deuil de son frère, avant d'inventer un autre mensonge.
Piero Messina ne s'encombre pas de réalisme ni de détails pratiques et triviaux. Les obsèques sont seulement suggérées en début de générique ; le scénario n'a prévu aucune scène au cimetière, aucun avis de décès dans la presse pas plus qu'aucune explication du décès de Giuseppe. Juste l'attente (l'attesa). Juste une chambre vide, comme abandonnée dans l'urgence, et vite rangée par Anna avant que Catherine n'y entre.
L'attente est triple : attente du moment où Catherine comprendra la situation, attente du moment où Anna livrera son secret, attente aussi de la fête de la Madonne car Giuseppe pourrait revenir pour la procession... La mise en scène accentue aisément ce sentiment d'attente par des plans assez lents, des paroles rares, ce qui donne aussi une impression d'énigme qu'on ne peut résoudre.
Le jeu des actrices, tendu chez Juliette Binoche (Anna) et sensuel pour Lou de Laâge (Catherine), s'insère parfaitement dans ce huis clos où l'information ne circule en réalité que par les portables, celui de Catherine qui somme son petit ami de répondre, et celui de Giuseppe que sa mère écoute jusqu'au moment où elle l'oublie et que Catherine le voit sonner dans le vide... Un très beau film psychologique, à la photo très étudiée, — mais à déconseiller à qui aime le cinéma d'action.
 
L'Attesa. Film de Piero Messina. 2015. 100 min.

 

Tag(s) : #AU CINEMA, #ITALIE