Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
L'unique pièce de théâtre d'Abé Kôbo traduite en français ! Elle est de qualité ; voici ce dont il s'agit. Un homme — l'Homme toujours anonyme — habite seul. Au 1er acte, voici que surgit dans son appartement toute une famille, soit neuf personnes, de la grand-mère aux petits enfants. L'Homme n'aime pas cette intrusion d'inconnus qui fouinent, fouillent, fauchent... Faut dire qu'ils sont plutôt culottés. Ils prétendent qu'ils sont venus pour l'aider. Mais l'Homme n'en croit rien. Il passe par différents stades de l'incompréhension, à la colère, à l'angoisse, au renoncement. Au 2ème acte, ça tourne mal, évidemment. La comédie se fait tragédie. La fiancée rompt avec l'Homme. L'homme se retrouve en cage... et pire. On ne précisera pas davantage.
Absurde tout ça ? Pas tant que ça. La société que montre Kôbô Abé n'est pas bonne pour les personnes isolées. L'individu est victime de son isolement et en bande c'est le triomphe du crime organisé. Angoisse, solitude, et crainte des autres : de grands thèmes pour une petite pièce qui n'a pas été montée en France depuis des lustres.
« Les bagages, c'est drôle, comment ça se fait ? Ça augmente à chaque déménagement... » constatera l'un des personnages de la scène finale...
• Kôbô ABE. Les Amis (Tomodachi, 1967). Traduit par C. et F. Sakai. Gallimard, coll. Le Manteau d'Arlequin. 1987, 88 pages.

 

 

Tag(s) : #LITTERATURE JAPON, #Théâtre