Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  On lie connaissance avec Pim quand il entre au CFA pour devenir boucher. Jeune homme sensible, il pleure facilement et ses longues mains fines ne paraissent pas le désigner pour ce métier, non plus que son élégante silhouette élancée. Mais c'est ainsi, Pim réussit son apprentissage et, des années plus tard, on le retrouvera établi à son compte à la tête d'une boucherie prospère.

  • Comme une bête nous fait partager plusieurs expériences de Pim avec les animaux — et avec la viande bien sûr. On ne conseillera pas la lecture aux végétariens ! C'est un amoureux des vaches et pourtant il en débite quotidiennement la viande. En suivant la formation et les aventures de Pim, tout un monde se dévoile au lecteur. La visite de l'abattoir de Collinée, le stage chez un éleveur de vaches normandes, l'examen professionnel : autant de moments-clés de la première partie, et qui s'apparentent à un volume de la série « Raconter la vie ». On apprend tout un vocabulaire relatif au métier, les outils, les façons de faire. Une vraie révision des morceaux du bœuf. Sans oublier une excitante visite à Rungis. Gloire à la viande rouge !

La photo de Lady Gaga habillée de steaks décore la boutique de Pim.

• Mais le roman de Joy Sorman ne se contente pas d'une pertinente approche documentaire et peu à peu s'annoncent des visions oniriques, où le boucher s'éprend de la viande, rêve de viande, est halluciné par la viande jusqu'à passer des heures dans son local frigorifique. Sa passion pour la viande remplace une liaison suivie avec les femmes : il préfère leur cuisiner une pintade que leur faire l'amour. Il ne s'attache pas à la femme mais à la vache.

Parmi les anecdotes, l'histoire du cochon qui s'est échappé de l'abattoir et celle du cochon tueur élargissent l'horizon au-delà du monde des bovins...

Une œuvre très originale !

Joy Sorman. Comme une bête. Gallimard, 2012, 164 pages.

 

 

Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE