Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un choix d'œuvres de Fernand Léger (1881-1955) est exposé jusqu'au 22 septembre 2014 à la chapelle de l'Oratoire qui sert d'annexe au Musée des Beaux-Arts de Nantes fermé pour travaux.

• Pour beaucoup, c'est le peintre assez « réaliste » des “Loisirs” (1949) et des “Constructeurs” (1950). Or cette exposition d'une cinquantaine d'œuvres permet d'élargir la connaissance de la production de ce peintre ; elle montre la diversité des créations qui doivent beaucoup au cubisme puis au surréalisme. Durant la Seconde guerre mondiale, il participa à l'exposition du galeriste Pierre Matisse, Artists in exile en 1942 à New-York ; il est alors photographié à New York chez Peggy Guggenheim en compagnie de Man Ray, de Duchamp, de Breton, Masson, Tanguy, Matta... Voici Fernand Léger au second rang entre le pape du surréalisme et la photographe Berenice Abbott.

• Le visiteur de l'exposition nantaise découvrira entre autres "La Joconde aux clés" (1930). Le thème des clés et de la serrure se retrouve dans plusieurs œuvres exposées. Le voisinage inattendu, la rencontre fortuite qu'affiche cette toile affirme l'appartenance au surréalisme, tandis que la composition géométrique traduit le penchant rationnel de Fernand Léger.

• "Adieu New York" (1946) termine le long séjour d'exilé en Amérique, pays que Léger avait déjà visité à trois reprises dans les années trente. La période américaine n'a pas mis fin aux accumulations d'objets décontextualisés. Il déclare à un visiteur dans son atelier:  « Ça c’est l’Amérique, ma dernière toile Adieu New York écrit sur la banderole. Vous savez les USA sont un pays où les décharges sont innombrables. On jette tout plutôt que de réparer. Alors, vous voyez ici, il y a des morceaux de ferraille, des bras de machine et même des cravates. Ce que j’aimais à-bas, c’était faire des toiles éclatantes avec tout cela. »

• Quelques liens utiles : le Musée Léger à Biot (06), le site de l'exposition du Musée des Beaux Arts de Nantes, et le dossier du Centre Pompidou.

 
Tag(s) : #BEAUX ARTS