Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec son prénom qui rappelle à ses compatriotes le boxeur Firpo, Luis Angel Morales est chauffeur de taxi et c'est un costaud qui n'hésite pas à descendre de sa voiture pour aller casser la figure à un homme qui menace la fille qui l'accompagne. « Donnez-moi ce couteau, ordonna-t-il sur un ton délibérément serein » à son compagnon (ou maquereau). Prêt à rendre service au médecin qui s'endort dans son taxi, il l'accompagne jusque chez lui, et se retrouve payé d'une potion magique, « un fortifiant de luxe ». Mais surtout, il recherche Valentina, l'amie d'enfance. Et gare aux petits voyous — « quatre plus un nain » — qui chahutent son taxi et lui crèvent un pneu pendant qu'il est descendu lorgner du côté où habite la fille. Vite lu, vite oublié. L'auteur doit sa célébrité à d'autres textes.

• Adolfo Bioy Casares. Un champion fragile. Traduit par Eduardo Jiménez. Robert Laffont, « Pavillons », 1995, 119 pages. Réédition en poche, mars 2014.

 

Tag(s) : #ARGENTINE