Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici une sorte d'improbable roman d'aventures, écrit dans une langue riche et souvent inventive, aux métaphores si inattendues qu'il faut, pour les goûter, plus d'une fois ralentir la lecture. 
Nicole est la veuve d'un aviateur qui lui a laissé en héritage une fille et une maison à Chantilly. Elle a gardé des contacts avec Charles et Jeff, ses deux amours de jeunesse. Charles est devenu un ingénieux SDF parisien qui trouve ses ressources aussi bien dans diverses stations de métro que dans un musée, au Jardin d'acclimatation ou dans le canal Saint-Martin.
Jeff s'est fait gérant d'une plantation d'hévéa en Malaisie. De là quiconque comprendra le sujet : arrive un jour où il faut aider Jean-François Pons —alias Jeff— à se débarrasser des Jouvin les propriétaires de l'entreprise, quitte à armer une révolte des ouvriers malais. C'est pourquoi Jeff est venu chercher des armes en France —curieux qu'il n'en trouve pas sur place— car il compte sur son neveu Paul et les relations qu'il a avec certains milieux camouflés derrière une boutique de brocanteur. 
Naturellement (!?) c'est sans compter sur le gang des Belges : Van Os cherche à se fournir de ce même outillage pour braquer des banques. Furieux de se retrouver désarmés, les Belges projettent d'enlever Justine, la fille de Nicole — dont Paul est amoureux sans le savoir, la jeune femme ne lui ayant donné ni son nom ni son prénom (!?) seulement son téléphone…
En mer, un petit cargo, le Boustrophédon, transporte le caoutchouc dans un sens et les armes dans l'autre, avec une fois Jeff, Charles, Paul et son ami Bob. C'est bien une histoire d'hommes, avec mutinerie de l'équipage, et au final une aventure… malaisée. En effet, dans la péninsule exotique, notre James Bond risque bien d'échouer. 
« La plantation se trouve totalement encerclée par les forces de police, assistées par un détachement de l'armée de terre. Il y a là trois ou quatre cinquantaines d'hommes, pour la plupart ils sont armés d'engins Ingram. Ils sont venus en camion, en jeep, précédés de véhicules blindés légers munis de postes de tir Milan, suivis par un petit char Léopard et deux automitrailleuses Saladin, survolés par un hélicoptère Lynx conçu pour l'attaque au sol. C'est trop. C'est beaucoup trop.»
Pendant ce temps, loin de la nuit tropicale, Justine est prisonnière dans l'obscurité d'un château… d'eau, où elle est enchaînée. Ce qui donne un petit côté Sade à ce roman…
Jean ECHENOZ - L'équipée malaise. Editions de Minuit, 1986, 252 pages. 

 

Tag(s) : #LITTERATURE FRANÇAISE