Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui n'a entendu parler du sinistre Dr Mengele ? Dans sa fuite à travers le monde après 1945 le médecin qui avait sévi à Auschwitz séjourna en Argentine en 1960 avant de reprendre son errance. Le film se déroule sur quelques mois à Bariloche, dans un paysage paradisiaque au bord du lac Nahuel Huapi où un hydravion peut se poser. Un couple, Enzo et Eva, vient de reprendre un hôtel chic. Leur fille, Lilith, a douze ans et en paraît huit. C'est d'emblée ce qui amène Mengele, sous le nom de Helmut Gregor, à s'intéresser à elle et à devenir client de l'hôtel — qui a l'avantage d'être voisin d'une clinique clandestine où de mystérieux patients viennent se faire modifier le visage.

Lilith est fascinée par cet homme tranquille et qui a l'air si bon à son égard : avec des hormones de croissance, il va l'aider à gagner quelques centimètres pour ne plus être la victime des sarcasmes des élèves de son âge — dans un collège qui par ailleurs est lié aux exilés nazis. En même temps, auprès de Nora, documentaliste de l'établissement, Lilith découvre des indices de la véritable identité de celui qui est en train de devenir le médecin de sa famille ; et elle remarque aussi son chemin vers la clinique camouflée dans l'hôtel voisin de celui de ses parents.

La grossesse d'Eva donne à Mengele une seconde raison de s'attarder dans ce lieu alors que les chasseurs de nazis, qui viennent de faire arrêter Eichmann, sont sur ses traces : Eva porte des jumeaux et l'on sait l'intérêt du docteur nazi pour ce domaine de la génétique. Ses carnets en témoignent, astucieusement reconstitués pour le film.

Lucia Puenzo dissémine soigneusement le suspense tout au long du film, évitant le thriller gavé de sexe, de violence et d'effets spéciaux. “Le médecin de famille” est un film sensible d'autant qu'il est nettement fondé sur le point de vue de Lilith, tout en présentant les parents avec finesse. Tout occupé par sa création artisanale de poupées sur le modèle dit Wakolda, Enzo, est —au moins pour un temps— neutralisé par l'investissement du médecin dans leur production en série. Les derniers plans du film montrent la dramatisation attendue mais sans débordement de pathos. Romancière et réalisatrice, Lucia Puenzo nous a donné un excellent film mariant histoire et fiction.

• Le Médecin de famille - Film de Lucia Puenzo, 2013, 1h30, tiré de son roman “Wakolda”.

Lire aussi :

 

• L'interview de L.Puenzo sur le site Judaiciné.

• L'analyse de L'Ecole des Lettres.

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #AU CINEMA, #ARGENTINE